Une véritable explosion de joie

La journée du Dimanche de Pâques était le jour qui était le plus polonais de toute la période pascale. Les sœurs préparaient un petit déjeuner très solennel – mentionne Mgr Mokrzycki. – Charcuterie, œufs, fromages, « mazurek » et baba de Pâques, ainsi que la traditionnelle « colomba » italienne, plus sucrée que le baba. Les sœurs faisaient beaucoup de pâtisseries mais il y en avait aussi qui venaient de Pologne. Gâteaux au pavot, aux noix, traditionnels agneaux en pâte – énumère l’Archevêque. – Le Saint-Père adorait ces friandises. Elles lui rappelaient le passé car elles étaient envoyées par des amis de Cracovie et d’autres coins de Pologne. Il n’y avait pas de messe le matin, elle était célébrée après le petit déjeuner dans la basilique Saint-Pierre. Puis le message de Pâques et la bénédiction Urbi et Orbi. Selon l’Archevêque, le Dimanche de Pâques était une explosion de joie dans les appartements du pape, après le Carême,  rempli de recueillement et de méditation. Les sœurs mettaient plein de fleurs pour accentuer le printemps. Pendant le Carême il n’y en avait presque pas. Et maintenant des fleurs partout – plein de narcisses et de tulipes. Une belle ambiance de fraicheur printanière.

Avec l’accord du Mgr Mokrzycki « Une place pour tout le monde » Editions Znak, Cracovie 2013