Pèlerinage archidiocésain des familles à Krypno

Plus de onze mille pèlerins, y compris des membres de la Fondation Jean-Paul II, sont arrivés le 7 septembre au sanctuaire de Notre-Dame de la Consolation à Krypno, lors du 35ème pèlerinage archidiocésain des familles. Aux côtés des pèlerins de Bialystok, l’archevêque métropolitain Tadeusz Wojda, qui a présidé la messe solennelle qui couronnait le pèlerinage. Le voyage de cette année à Krypno s’est déroulé sous le slogan tiré de l’Évangile selon saint Jean “… c’est celui-là qui m’aime” (Jn 14, 21).

“Une famille forte avec Dieu est une famille forte d’humanité, forte d’amour et forte de respect mutuel. Une famille de personnes qui s’aiment est une famille heureuse qui rend les autres heureux. Les enfants et notre société polonaise ont besoin d’une telle famille, de même que l’Église et notre nation! ” – disait l’archevêque Tadeusz Wojda dans son homélie.

Il a souligné que le pèlerinage familial annuel est un témoignage éloquent de la foi cultivée dans les familles et transmise aux enfants – c’est un exemple édifiant d’élever des enfants dans un climat de foi et de dévotion.

“Aujourd’hui, vous avez témoigné devant vos enfants, vous avez montré que la foi est quelque chose d’important pour vous, que la Mère de Dieu est une mère vers qui vous devez faire des pèlerinages, à qui il vaut la peine de confier vos affaires et votre vie. Un tel geste imprime dans le cœur et dans l’âme des enfants la marque de quelque chose de grand, le sentiment qu’il y a quelqu’un de plus grand que leurs parents. C’est grâce à de tels gestes et attitudes que les enfants commencent à comprendre que la vie n’est pas seulement la somme de tâches quotidiennes, d’activités et de responsabilités, mais elle a une autre dimension, spirituelle, et qu’elle se réfère à Dieu ” – a-t-il souligné.

Il a ensuite souligné que Marie attend des parents qu’ils témoignent de leur foi, aussi bien pour les enfants que pour une société qui a tant besoin des familles fortes dans la foi et fortes en Dieu. La Mère céleste de la Consolation aide à construire une harmonie de couple et de vie de famille sur les valeurs de Dieu et évangéliques. “Aujourd’hui, le monde nous donne diverses propositions de mariage et de famille, plus faciles et plus agréables à mettre en œuvre que ce que Dieu propose. Nous pouvons choisir, mais nous devons être conscients des conséquences de notre choix. Au lieu de la paix, ces propositions apportent des perturbations, des divisions et de la violence dans le foyer familial, au lieu de la joie et du bonheur – des larmes et des drames, au lieu d’un sens de la valeur de la féminité et de la masculinité – le manque d’identité et le drame d’être ni une femme ni un homme ” – a-t-il déclaré.L’archevêque a souligné l’importance d’un environnement familial pour chaque vie conçue: “Dieu, en coopération avec les époux, et donc une femme et un homme, pas deux hommes ou deux femmes, crée une nouvelle vie. Les parents participent à ce bel et merveilleux acte créatif, qui a pour but de concevoir et de donner naissance à un enfant. (…) Seul un climat familial sain permettra à un enfant de grandir  afin de bien voir la vie et de faire des choix judicieux au fil du temps “, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était important de lire la mission de la vie que Dieu a confiée à l’homme.Par conséquent, si les parents ne l’élèvent pas, ne le préparent pas, s’ils ne lui apprennent pas à parler à Dieu et à lire sa volonté, comment pourra-t-il comprendre et mettre en œuvre ce plan de Dieu envers lui-même? “- a-t-il demandé.Il a indiqué que les parents ne pouvaient pas lésiner sur le don de soi et d’amour pour leurs enfants. Il a remarqué qu’aujourd’hui, plus que jamais, nous vivons un drame de rupture des mariages et des familles, et que l’égoïsme individuel s’avère plus fort que l’amour pour nos propres enfants. “Personne ne peut pénétrer dans la conscience d’un enfant qui a connu le divorce de ses parents et faire preuve d’empathie pour ses grandes souffrances. C’est un grand drame d’un enfant dont l’univers familial harmonieux, beau et joyeux s’effondre soudainement “-  a-t-il noté.Notre-Dame de la consolation de Krypno qui est une mère aimante, connaît nos inquiétudes et nos problèmes. Elle connaît bien le cœur chacun de nous. Elle sait que dans ce cœur il y a beaucoup de bons et nobles désirs, de soucis pour la famille, pour l’épouse, pour les enfants, pour leur bonne éducation, et c’est pourquoi elle veut nous aider ” – a déclaré l’archevêque Wojda, tout en encourageant à confier à Marie – Mère de la Consolation tous les problèmes et difficultés familiales, à “se reposer un instant dans ses bras maternels, à l’emmenez avec nous dans nos familles et à Lui demander sa protection.”Le pèlerinage à Krypno est le pèlerinage le plus important de l’archidiocèse de Bialystok. Des familles entières, des enfants et des jeunes y participent pour remercier de leurs vacances et pour Lui confier la nouvelle année scolaire. Les pèlerins étaient accompagnés de 54 prêtres, 16 religieuses et 10 séminaristes de la première année de Bialystok. Le plus jeune pèlerin avait 2 mois et le plus âgé 84 ans.Edyta s’est rendue en pèlerinage avec quatre enfants. Ils sont allés remercier pour toutes les faveurs que Dieu a accordées à toute leur famille et pour en demander d’autres: la santé, l’harmonie dans la famille et une année scolaire réussie. “Je crois que la Madone nous donnera tout cela”- a-t-elle déclaré. Ils font des pèlerinages depuis plusieurs années. “Cette année, je pars seule avec les enfants car mon mari a dû aller travailler à l’étranger. Je demande à la Mère de Dieu que notre famille soit à nouveau réunie le plus tôt possible, car la séparation est difficile pour moi et pour mes enfants ” – a-t-elle ajouté.Les parents d’une fille de trois mois ont fait ce pèlerinage pour remercier du cadeau de sa vie et pour demander une bonne santé pour elle. Renata a fait le pèlerinage à Krypno pour la seizième fois. Elle a déclaré que “comme d’habitude, elle a de quoi remercier et qu’elle a des choses à demander”, et Krypno est un endroit où nous pouvons tout confier à la Mère de Dieu.Paulina et Jacek ont ​​fait le pèlerinage ensemble pour la deuxième fois, mais pour la première fois en tant que couple marié. “Nous voulons confier notre mariage à la Mère de Dieu. Lorsque nous regardons les parents de jeunes enfants et les conjoints plus âgés qui ont derrière eux un long chemin de vie commune, notre foi se renforce. La foi qu’avec Dieu, vous puissiez construire une famille heureuse et persévérer dans la fidélité, malgré les nombreuses difficultés de la vie “- ont-ils déclaré. Le pèlerinage annuel de septembre au sanctuaire de Krypno constitue une occasion privilégiée pour les enfants, les jeunes et les parents de confier la nouvelle année scolaire à la protection de Marie. Krypno est aussi un sanctuaire d’agriculteurs. A l’occasion de la fête de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie, le 8 septembre, des agriculteurs de l’archidiocèse sont venus ici pour prier, confier leurs efforts par l’intercession de Marie et faire bénir les grains pour les semis futurs.Les célébrations de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie ont été précédées d’un traditionnel office de quatre heures et d’une neuvaine.

Texte et photo: Teresa Margańska | Archibial.pl

www