📷 East news/sipa/Grzegorz Gałązka

Mon ami m’a raconté une histoire extraordinaire.

– Jean-Paul II faisait des miracles…

– Un ami,  originaire de Sicile, qui avait étudié avec moi en Italie, m’a demandé un jour de de transmettre au Saint-Père une demande de prière à l’intention de la réussite de l’opération de sa mère. J’ai transmis la demande et le Saint-Père a célébré  une messe à cette intention. Mon ami m’a raconté plus tard une histoire extraordinaire. Cette nuit-là sa mère avait fait un rêve. Elle rêvait que le Saint-Père était près d’elle et lui caressait la tête. Après l’opération, le médecin a raconté aux proches qu’il avait senti comme une main qui le guidait. Il ne savait pas que le Saint-Père avait prié pour la réussite de cette opération. Dés qu’il l’a apprit, il voulait absolument se rendre auprès du Saint-Père pour lui raconter ce qu’il avait éprouvé. Très vite, il a été reçu en audience.

–  Et la mère de votre ami a-t-elle été guéri e?

– Oui, sa maman a été guérie et elle est très reconnaissante à Dieu et au pape Jean-Paul II.

Il avait également chaque jour ses propres intentions. Lorsqu’il  est devenu plus âgé et plus faible, il demandait de les écrire. Il y avait toujours une intention pour l’Eglise, ainsi que pour le diocèse de Rome et pour les employés de la Curie. Il avait aussi une copie de l’Osservatore Romano de la liste des personnes travaillant à la Curie . Après la messe, il sortait cette feuille de papier, y jetait un coup d’œil et priait. C’était pour moi la preuve que le Saint-Père portait ces prénoms et ces noms dans sa prière.

Avec l’accord de l’archevêque Mieczysław Mokrzycki – « Le mardi était son jour préféré »

Edition M, Cracovie 2008