John Paul II Foundation

La Passion « Golgotha du Troisième Millénaire » à Aulnay sous Bois

Jésus, Toi  qui prends la Croix sur Tes épaules, aide-nous à dépasser nos souffrances d’hommes et à le percevoir comme Ton plan salutaire.

                                                                                                          Saint Jean-Paul II

Chacun de nous a déjà dû porter une croix dans sa vie. Jugement injuste, souffrance physique, péché douloureux, chute humiliante ou douleur d’une séparation. Il est très difficile de surmonter toutes ces souffrances sans le Christ, sans la foi et sans amour. Pendant le Carême nous revivons le Chemin de Croix afin de vénérer le Seigneur Ressuscité, unis par l’amour de notre prochain et dans le respect de sa dignité. Samedi 23 mars à l’église Saint Joseph à Aulnay sous Bois,  nous avons participé à un Chemin de Croix exceptionnel, en confiant à Dieu nos soucis, nos souffrances et nos croix. Cet événement mystique, reliant la littérature, l’art et la musique dans une vision artistique du Chemin de Croix contemporain d’un grand peintre polonais Jerzy Duda Gracz que l’on peut admirer dans le sanctuaire de Jasna Góra à Częstochowa. Le peintre a dit lui-même : « Je tiens à ce que Golgotha de Jasna Góra ne soit pas une bande dessinée d’il y a deux mille ans que nous célébrons le Vendredi Saint, avec un air satisfait que ce n’était pas nous qui avons crucifié. Cette Golgotha se trouve aujourd’hui, maintenant et ici, dans la communauté catholique polonaise ». A chaque station nous écoutions les méditations poétiques écrites par Ewa Piasecka-Sikora qui vit en Allemagne depuis une trentaine d’années. Elle a publié récemment un petit recueil de poésies « Golgotha de Jasna Góra de Jerzy Duda Gracz dans une interprétation littéraire » qui a été très bien accueilli par Ernest Bryll, poète et ami du peintre, ainsi que par le père Mieczysław Polak, supérieur général adjoint du monastère de Jasna Góra.

Les tableaux de Jerzy Duda Gracz étaient projetés sur un grand écran pendant que les méditations de Ewa Piasecka-Sikora , accompagnées de prières de saint Jean-Paul II étaient récitées, en polonais par Bożena et Lech Makowiecki, le père Jarosław Koch, et en français par Czeslaw Noster. L’ensemble de l’événement dont le scénario a été écrit par Dorota Banaszkiewicz était accompagné par la musique,  interprétée par de jeunes artistes,  diplômés de l’Académie de Musique de Gdańsk : Dominik Kisiel – piano, Jakub Klemensiewicz – clarinette, Karolina Rupczak – violon, Aleksandra Urbanowicz – violoncelle, Aleksandra Solską – soliste, et  Joanna Sperska – soprano,   cantatrice de  Cappella Gedanensis. Ce concert a été dédié aux plus petits et aux plus faibles parmi nous – les pupilles de l’Hospice pour Enfants à Gdynia. Nous avons pu les soutenir en achetant le petit recueil de poésies avec de belles reproductions de tableaux de Jerzy Duda-Gracz, le recueil qui était à la base de l’événement, ainsi qu’en  déposant un don supplémentaire dans les paniers exposés à la sortie.

Nous remercions tous les artistes et les organisateurs de ce bel événement, et plus particulièrement Mme Ewa Piasecka-Sikora dont la poésie a inspiré les réalisateurs de la « Passion – Golgotha du Troisième Millénaire ». Nous remercions également: l’ambassade de Pologne pour son patronat d’honneur, les patrons et les sponsors :  la Mission Catholique Polonaise à Aulnay sous Bois avec le père Jarosław Koch SChr, curé de la paroisse polonaise d’Aulnay sous Bois et le père Jan Ciągło SChr, provincial de Societas Christi, TV Polonia, l’Association des Défenseurs de la Croix, la Fondation Jean-Paul II, les entreprises : Ercon, Winiarski, Agencja Celna Complex SAD et M. Czeslaw Noster pour les traductions. Nous remercions tous les paroissiens pour leur présence si nombreuse, les invités et les représentants de la municipalité d’Aulnay sous Bois.

Le Chemin de Croix et le concert a été accueilli très chaleureusement par le public qui a longuement applaudi debout. C’était un grand événement spirituel, artistique et religieux.

« Ô combien je voudrais revivre en moi Ta vie, mon Maître. Car le seul moyen d’accéder à la grâce de Ta Miséricorde est de me rendre semblable à Toi dans la vie quotidienne. Je suis rempli du désir de vivre comme Toi jusqu’au Calvaire, jusqu’à la Croix, par amour. J’aimerais me réconforter avec Ta Parole, avec Ton Corps et accomplir avec ardeur la volonté de Ton Père, tout en contemplant Ton Cœur ».

 

 Texte: Elisabeth Noster
Photos : Zbigniew Adamek