John Paul II Foundation

Jean-Paul II récitait cette prière tous les jours jusqu’à sa mort. Elle lui a été dictée par son père.

« Il me parlait avec une telle conviction que j’entends sa voix encore aujourd’hui » – disait saint Jean-Paul II sur la prière qui a fait de véritables miracles dans sa vie. C’est elle qui l’a conduit à la sainteté. Jean-Paul II encourageait les jeunes à prier toujours et partout, en soulignant la grande importance de la prière dans sa vie. Il a même avoué l’existence d’une prière particulière avec laquelle il commençait chaque journée depuis son enfance. Cette prière avait fait des miracles dans sa vie.

Le jeune Karol Wojtyła a perdu sa mère à l’âge de 9 ans. Après sa mort il est devenu servant de messe. Comme il disait lui-même, il n’était pas très assidu dans ce service. Lorsque son père s’en est aperçu, il a dit à son fils : « Tu n’es pas un bon servant de messe. Tu ne pries pas assez l’Esprit-Saint et tu devrais le faire». Ensuite  il a montré une certaine prière au petit Karol :

« Esprit-Saint, je Te prie pour :
Le don de la Sagesse pour une meilleure compréhension de Toi et de Tes divines perfections ;
Le don de l’Intelligence pour une meilleure compréhension des mystères de la sainte foi ;
Le don de Science afin que je sache orienter ma vie selon les principes de cette foi ;
Le don de Conseil pour qu’en toute chose je puisse chercher conseil auprès de Toi et le trouver toujours auprès de Toi ;
Le don de Force afin qu’aucune crainte ni considération terrestre ne puisse m’arracher à Toi ;
Le don de Piété afin que je puisse toujours servir Ta Majesté avec amour filial ;
Le don de Crainte du Seigneur afin que je craigne le péché qui T’insulte. Amen »

A partir de ce moment-là le futur pape a commencé à réciter cette prière et à ressentir dans sa vie l’action encore plus puissante de Dieu. « Je ne l’ai pas oubliée. C’était une importante leçon spirituelle, encore plus forte et plus durable que toutes les leçons que j’ai pu tirer des lectures et de l’enseignement que j’avais reçu. Il me parlait avec une telle conviction que j’entends sa voix encore aujourd’hui ! Mon encyclique sur l’Esprit-Saint est le fruit de cette leçon de l’enfance » – disait-t-il  des années plus tard, déjà  en tant que pape.

Un an avant sa mort, le pape faiblissant déjà l’a recopiée d’une main tremblante sur une feuille afin qu’elle ne soit pas oubliée. Elle a été publiée par l’hebdomadaire « Tygodnik Powszechny » car saint Jean-Paul souhaitait qu’elle ne soit jamais oubliée. Pendant la rencontre avec les jeunes à Varsovie il les encourageait à la réciter : « A l’instar de mon père qui avait mis ma main dans un livre et m’a montré la prière à l’Esprit-Saint, aujourd’hui, moi que vous appelez aussi père, je voudrais prier avec les étudiants de Varsovie et de Pologne pour : le don de sagesse, le don de science et de connaissances, le don de conseil, le don de piété qui se traduit par le sentiment de la valeur sacrée de la vie et de la sainteté de l’âme et du corps humain, et enfin pour le don de crainte du Seigneur qui, selon le Psalmiste,  est le début de l’intelligence. Recevez de ma part cette prière que j’ai apprise de mon père, et soyez-lui fidèles ! »

Nous vous encourageons à commencer chaque journée par la prière à l’Esprit-Saint.