📷 Facebook.com

Il prenait des notes comme un étudiant

Je demande à l’archevêque si Jean-Paul II a prié plus que d’habitude pendant l’Avent. L’archevêque réfléchit un instant. Il est difficile de prier davantage, car il prie presque sans interruption tous les jours – dit-il. – Il n’y a aucune trace d’exagération dans ce qu’André Frossard a écrit à propos de Jean-Paul II: que le Saint-Père a prié pendant qu’il respirait. La prière déterminait le rythme de sa journée, le rythme de la vie. C’était également le cas pendant l’Avent. A l’approche de Noël le contexte devenait plus clair. Le Saint-Père en a parlé plusieurs fois, comme quelques jours avant Noël 1997, lors de l’Angelus: “Le Seigneur est proche. Vous devez préparer sa fête. C’est le sens de toute la période de l’Avent … afin que les fidèles puissent pleinement faire l’expérience du mystère de l’Incarnation. ” Dans ces préparatifs, non seulement le Saint-Père, mais aussi ses plus proches collaborateurs, cardinaux, évêques et supérieurs généraux des ordres religieux ont participé à des récollections, prêchées par le prédicateur papal le père Ranier Cantalamessa. En 1980, Jean-Paul II a choisi parmi trois candidats un capucin charismatique avec un sourire bienveillant. Depuis lors, Cantalamessa a tenu des conférences et des temps de méditation tous les vendredis de l’Avent et du Carême. Il a un jour déclaré à l’hebdomadaire « Niedziela » que Jean-Paul II ne manquait jamais ces retraites, en dépit de toutes ses responsabilités. Cette forme de préparation pour Noël ou Pâques était également importante pour lui. Cantalamessa disait parfois qu’après une conférence, il voyait des chefs d’État attendre une rencontre avec le pape. Et lui, il voulait écouter la parole de Dieu des lèvres du plus petit des prêtres de l’Église – a-t-il dit. – En fait, c’est le Saint-Père qui prêchait pour nous tous, toute l’Église, faisant preuve d’un grand respect et d’une soif de la parole de Dieu. L’archevêque mentionne qu’après chaque conférence, Jean-Paul II saluait le père Cantalamessa et le remerciait pour la parole qu’il avait prêchée. Il lui était sincèrement reconnaissant – dit-il. – La retraite spirituelle se terminait par une audience privée spéciale au cours de laquelle il faisait part de ses remerciements officiels car il voulait montrer qu’il appréciait le père Cantalamessa. Nous avons vu cela parce que nous étions assis avec lui dans une petite chapelle, à côté de la salle où le père Cantalamessa donnait la conférence. Nous avons écouté ensemble. Et le Saint-Père prenait des notes. Il est inhabituel que le pape prenne des notes lors d’une récollection, alors que lui-même en a donné un nombre incalculable. Il prenait des notes comme un étudiant. Il pesait chaque mot parce qu’il se nourrissait de ce mot. En attente de Celui qui, comme il l’a dit, “est déjà venu, qui viendra et qui vient constamment”.

 Avec l’accord de Mgr Mieczysław Mokrzycki – “Un lieu pour tous”

Edition Znak, Cracovie 2013.