📷 tvp.info

Il n’aimait pas les chaussures neuves

Il n’aimait pas les chaussures neuves, il portait donc ses vieilles chaussures aussi longtemps qu’il le pouvait. Parfois même la télévision nous faisait remarquer que le Saint-Père avait les chaussures abîmées ou usées, mais on avait toujours du mal à le persuader de changer de chaussures.

-Pourquoi ?

-Il était difficile de lui trouver de bonnes chaussures. Le Saint-Père portait des chaussures en cuir, faites sur mesure par un cordonnier particulier, mais au début elles ne lui convenaient jamais.

-Elles le serraient ?

-Oui. Elles n’étaient jamais confortables au début. Le Saint-Père n’aimait pas ça. Il préférait porter ses vieilles chaussures, confortables et faites à son pied. Mais il finissait par céder.

-Il n’aimait donc pas les chaussures neuves, et quoi d’autre ?

-Je pense que les visites officielles le fatiguaient parfois, mais il ne se plaignait jamais. Il n’aimait pas trop sa tenue officielle, le surplis, la pèlerine… Il préférait porter une soutane ordinaire avec une croix, mais pendant longtemps, les responsables du protocole ne le lui ont pas permis. Il a fini par l’emporter, car à la fin de son pontificat, il recevait les chefs d’Etat rien qu’avec la soutane. On peut s’en rendre compte sur les photos.

On ne peut pas voir sur les photos à quel point il soutenait ses secrétaires. L’archevêque Mokrzycki raconte que lorsqu’il se sentait fatigué ou de mauvaise humeur, le Saint-Père s’en rendait aussitôt compte. Il me souriait, ou il faisait un clin d’œil, et ainsi, il se sentait mieux. Mais il ne demandait jamais ce qui n’allait pas. Il attendait que nous le lui disions nous-mêmes. Et si cela ne se produisait pas, il faisait un clin d’œil compréhensif, il souriait. Et tout devenait clair. Tout allait bien.

Avec l’accord de l’archevêque Mieczysław Mokrzycki – « Le mardi était son jour préféré »

Edition M, Cracovie 2008