John Paul II Foundation

Concert en hommage à saint Jean-Paul II et à la Patrie

Dans le cadre du centenaire du recouvrement de l’indépendance par la Pologne, le Cercle de New York des Amis de la Fondation Jean-Paul II  a organisé un concert vocal et musical « Protégez votre Patrie comme des générations entières l’ont fait ». Le concert avec des jeunes artistes issus de la Polonia a eu lieu le 29 avril 2018 dans la salle de concerts du Centre Polono-Slave de Greenpoint. Comme la date du concert coïncidait avec le quatrième anniversaire de la canonisation de Jean-Paul II, au programme se trouvaient des chants dédiés au Saint-Père.

La première partie du concert était composée des œuvres de la musique classique, au caractère religieux pour la plupart:  Daria Niebrzydowska a chanté «  Ave Maria » de Schubert, Andrea Łapińska a interprété avec un soprano bien appuyé « Panis Angelikus » de C. Frank, Julia Skubisz a interprété avec brio l’hymne « Alma Mater » en l’honneur de la Mère de Dieu. Robert Argasiński a joué au piano « Ave Maria » de G. Caccini et Nicolas Kaponyas a interprété également au piano « Le Prélude » de J. S. Bach.

Comme Jean-Paul II s’était entièrement confié à la Mère de Dieu, les jeunes artistes ont choisi des chants dédiés à Marie. Monika Niebrzydowska a chanté « Maryja śliczna Pani », les sœurs Julia et Nicole Biały ont interprété en duo „Czarna Madonno”, le chant qui fait chaud au cœur des Polonais. Patrycja Posłuszny a choisi la composition de Piotr Rubik « Ave Maria Jasnogórska », Julia Skubisz a interprété « Wieża modlitwy », également composée par P. Rubik. Olivia Głogowska, avec un charme enfantin a interprété deux chants religieux: « Liść » et « Kiedy już zmrok zapada ». Les sœurs Julia et Nicole Biały ont chanté le très célèbre « Hallelujah » de L. Cohen. La première partie du concert s’est terminée par les chants qui sont durablement liés avec le pontificat du Pape Polonais. Natalia Sokolnicki a interprété le chant « Z głębi serc », composé à l’occasion du 80e  anniversaire de Jean-Paul II. L’ensemble musical montagnard de Antoni Kapołka à l’accordéon et ses enfants Michał et Kasia au violon, a interprété avec vigueur les chants : « Barka » et « Abba Ojcze ». Les autres artistes : Monika Niebrzydowska, Natalia Sokolnicki, Julia Skubisz, Patrycja Posłuszny, Julia et Nicole Biały, ainsi que toute la salle, se sont joints au chant. Tout le monde était ému en écoutant le très nostalgique chant « Góralu czy Ci nie żal », le même qui a été joué au moment des adieux de Jean-Paul II avec la Patrie qui a dit en partant : « On n’a pas envie de partir ! ».

La deuxième partie du concert avait un caractère patriotique, en commençant par l’hymne patriotique « Boże coś Polskę » joué par Adam Piotrowski à l’accordéon et chanté par tous les spectateurs qui étaient debout. Andrea Łapińska a interprété un autre hymne patriotique « Rota », écrit par Maria Konopnicka, avec la musique de Feliks Nowowiejski – sa belle prestation a ému tout le monde. Ces deux hymnes ont eu un rôle particulièrement éducatif et patriotique pendant l’occupation. Robert Argasiński a interprété au piano sa propre composition « Zwyciężeni-Niepokonani ». Il faut préciser que ce jeune pianiste avait déjà accompagné avec brio de nombreux artistes. En continuant le répertoire patriotique, Daria Niebrzydowska a chanté le chant « 11 listopada » et Patrycja Posłuszny a interprété « Orzeł biały », une émouvante ballade sur un garçon de 11 ans Wojtuś Zalewski, un des enfants de l’Insurrection de Varsovie. Natalia Sokolnicka a chanté un chant militaire très connu « Rozkwitały pąki białych róż », Benjamin Świerzawski a interprété avec vigueur un chant des résistants polonais « Serce w plecaku ». Maja Kędzia a joué à la flûte « Zwycięży orzeł biały » ainsi que « O mój rozmarynie », un chant militaire très connu. Les jeunes artistes avaient aussi dans leur répertoire des chants polonais plus légers. « Tango na głos, orkiestrę i jeszcze jeden głos » de Maryla Rodowicz a été interprété par Monika Zbrzydowska, „Pytasz mnie” de Andrzej Rosiewicz par Julia et Nicole Biały et « Dom, który mam » de Zdzisława Sośnicka par Kasia Hanulewicz.

Andrea Łapińska a choisi un très beau chant lyrique « Biały ręcznik », interprété par Bernard Ładysz. Adam Łapiński a joué à l’accordéon deux ouvres connues : « Pod Krakowem na błoniu » et « Jak szybko mijają chwile ». Les jeunes pianiste de Kobo Music Studio ont présenté des compositions de Frédéric Chopin. Nicholas Kaponyas a joué «L’Etude révolutionnaire », Antoni Żakowski – « La valse en B mineure » et Marcin Żakowski – « La valse C sharp ».

A la fin s’est présenté le groupe musical Gaudete, dirigé par Ewa Gindorowicz et qui a interprété avec vigueur juvénile les chants patriotiques et militaires, tels que : « Płynie Wisła płynie », « My, Pierwsza Brygada », « Przybyli ułani pod okienko », « O mój rozmarynie » et «  Hej sokoły ».

La salle de concert était pleine à craquer, remplie des amateurs de la belle musique. Les jeunes artistes issus de la Polonia américaine, avec  leurs chants, les différents instruments ainsi que le répertoire bien choisi, ont offert au public un véritable festin spirituel. Nous entendrons  encore certainement parler de ces talentueux artistes, dont plusieurs  fréquentent  des écoles de musique de grande renommée. Nous leur souhaitons beaucoup de succès. Teresa Rysztof, peintre et militante associative connue, s’était chargée de la direction artistique du concert qui a été animé par Katarzyna Ziółkowska.

Zofia Twarowska

Traduit du polonais par Czeslaw Noster